Publié le Laisser un commentaire

Les Nuits de la lecture à Rennes avec la Balade des livres

Comme vous le savez déjà, les Nuits de la lecture, cette année, auront lieu du 20 au 23 janvier 2022. Destinées à faire accroître le nombre de lecteurs en France et à partager ce plaisir inestimable qu’est la lecture, les Nuits de la lecture rassemblent plus de 2000 évènements sur toute la France et sont ouvertes à tous et à toutes.

Plusieurs de nos associations y participent. Aujourd’hui, focus sur la Balade des livres à Rennes qui organise son propre évènement, malgré les contraintes sanitaires pénibles qui nous accablent.

Enfants allongés - photo des Nuits de la lecture à la Balade des livres

La Balade des Livres participe aux nuits de la lecture de deux façons :

1 – Une soirée familiale où enfants et parents lisent des histoires préparées en amont. Depuis plusieurs années, cette animation rencontre un grand succès. La Balade des livres est associée avec la maison de quartier du territoire pour cet événement. Et les bénévoles de La Balade prépare toujours une soupe maison, distribuée gracieusement. (au moment où nous publions cet article, la décision n’a pas encore été prise si cette manifestation sera maintenue)

2 – Un jeu d’écriture lancé auprès de l’ehpad, l’école et le collège sur le thème Aimons toujours, aimons encore. Récolte des textes pour mise en valeur et exposition dans différents lieux sur le quartier (maison de quartier, école, commerces, ehpad, La Balade…) Cette partie est en cours et elle aura bien lieu.

Si vous êtes de la région de Rennes, n’hésitez pas à partir à la rencontre de la Balade des livres. Cela sera un moment précieux pour vos enfants et pour vous mêmes, ainsi qu’une occasion rare et belle de pouvoir se rassembler en ces temps compliqués.

Plus d’infos sur les Nuits de la lecture organisées par la balade des livres à Rennes -> Nuit de la lecture par la Balade des livres

> Plus d’infos sur la Balade des livres, une des associations de lecture que promeut Libre comme Lire.

Bonne journée !

Publié le Laisser un commentaire

En janvier, on lit jusqu’au bout de la nuit

De quoi s’agit-il ?

Du 20 au 23 janvier auront lieu, partout en France, les nuits de la lecture.
Six ans déjà que cet évènement a été créé pour donner à chacun le goût de lire, et nous espérons que cette année, les rencontres autour du livre seront plus nombreuses que jamais.

Si vous habitez ou passez par Pontault-Combault, les nuits de la lecture seront l’occasion de découvrir co-LECTIF, l’une des associations partenaires de Libre comme Lire.

co-LECTIF rêve d’une ville qui aime lire, et saisit toutes les opportunités pour concrétiser ce rêve.
L’association a prévu plusieurs animations pour que tout le monde puisse trouver chaussure à son pied.

Programme

Vendredi 21 janvier :
Le “Bus à histoires” part à la rencontre des enfants dans les maternelles
Un bus classique, aménagé par TRANSDEV, s’arrêtera dans plusieurs maternelles de Pontault-Combault. Au programme, la lecture d’histoires par des bénévoles. Comme une invitation au voyage par le livre, dès le plus jeune âge.

Les auteurs locaux sortent de l’anonymat
Avec la nuit des auteurs locaux, co-LECTIF s’attache à recenser et à faire connaître les auteurs locaux, pour encourager le dialogue entre auteurs et lecteurs et promouvoir l’écriture auprès de tous les publics (jeunes, adultes, séniors).

Samedi 22 janvier :
Histoires à volonté
Journée marathon pour co-LECTIF, qui commencera avec une animation sur la BD et les mangas le matin, des lectures à haute voix pour les enfants l’après-midi et une soirée autour du thème des mille et une nuits et de Shéhérazade.
Retrouvez le programme détaillé de ces deux journées sur le site de co-LECTIF

Soutenez nos associations

En faisant de la lecture la « grande cause nationale » de l’été 2021 à l’été 2022, le Président de la République a appelé à se mobiliser pour remettre la lecture au coeur de la nation. C’est ce que font toutes les associations, petites et grandes, membres de l’Alliance pour la lecture à l’instar de Libre comme Lire, ou simplement partenaires de Libre comme Lire.

Nous répondons tous et toutes à l’injonction de Victor Hugo qui sert de thème fédérateur aux nuits de la lecture 2022 : « Aimons toujours ! Aimons encore ! »
La lecture est une affaire de transmission et a besoin de ces chaînes de relations pour se diffuser auprès de ceux qui en sont privés.

Vous voulez soutenir co-LECTIF et toutes les associations de Libre comme Lire ?
Faites un don sur notre plateforme

Bannière de demande de soutien à la lecture
Publié le Laisser un commentaire

Journée internationale des droits de l’homme : nous devrions être tous égaux face à la lecture

Nous devrions être tous égaux face à la lecture

Nous ne le sommes pas.

Et cela, pour Libre comme Lire, c’est inacceptable.
L’apprentissage de la lecture est un droit fondamental. Parce que le droit à l’éducation est inscrit en toutes lettres dans la Déclaration des Droits de l’Homme. Mais aussi parce que savoir lire permet à l’être humain de développer son autonomie et sa liberté.


À l’échelle mondiale, les chiffres donnent le vertige : 260 millions d’enfants et d’adolescents non scolarisés en 2018, et un enfant ou adolescent sur deux qui n’a pas un niveau minimal de compétence en lecture.
En France, la situation reste très préoccupante. Malgré le volontarisme affiché, toujours beaucoup trop d’élèves sortent des classes primaires en n’étant pas suffisamment à l’aise avec la lecture pour pouvoir apprendre correctement au collège. Et on estime qu’il y a dans notre pays 2,5 millions de personnes adultes qui ne maîtrisent pas suffisamment la lecture, l’écriture et le calcul pour être autonomes dans la vie quotidienne.
Nous ne sommes pas tous égaux devant la lecture.


Nous n’avons pas tous des parents ou grands-parents lecteurs, pour nous donner le goût des histoires.
Nous n’avons pas tous un adulte disponible pour nous encourager à pratiquer la lecture à voix haute en rentrant de l’école.

Nous n’avons pas tous une bibliothèque dans notre salon

En France, face à la lecture, il y a ceux qui ont la chance de pouvoir pratiquer et qui vont naturellement intégrer cette compétence, et il y a les autres. Ceux pour qui lire restera un exercice étrange, et donc difficile.
Il y a aussi tous ceux qui aimeraient lire et ne peuvent le faire parce qu’ils ont des difficultés d’ordre sensoriel, psychique, mental, cognitif.


Mais il y a aussi toutes les associations, connues et moins connues, qui refusent la fatalité. Et qui œuvrent, dans un quartier, une ville, une région à changer les choses.
Ces associations, nous voulons les mettre en lumière. Sur Libre comme Lire, nous racontons leur quotidien, nous relayons leurs actions, et nous vous permettons de les soutenir, en quelques clics.
Vous voulez faire un premier pas vers plus d’égalité dans l’accès à la lecture ?
Et si vous nous suiviez sur les réseaux sociaux ?

Publié le Un commentaire

La lettre de Libre comme Lire au Père Noël

Cher Père Noël,

Cette année, j’ai été très très gentil. Alors je me permets de t’envoyer une longue liste de cadeaux que j’aimerais voir au pied du sapin.
Je vois déjà tes sourcils se froncer sous ton bonnet rouge et blanc. Quel enfant gâté !!
Ne t’arrête pas à la première ligne, s’il te plaît. Prends le temps de lire cette liste jusqu’au bout. Car ces cadeaux ne sont pas pour moi. Enfin, si. Un peu. Je l’admets. Chacun d’eux peut apporter un peu de douceur et de paix dans ce monde. Et ça, j’en ai besoin. Mais toi aussi non ? Et puis, c’est ça l’esprit de Noël !
Prêt ? Je commence.

Mon premier cadeau va demander un peu de travail à tes lutins. J’ai fabriqué de mes petites mains 50 000 marques-pages très mignons, et en plus très utiles. Si tu pouvais en glisser un dans chaque livre que l’on t’a commandé, tu me permettrais de me faire plein de nouveaux amis l’année prochaine. Si tes lutins manquent de temps, tu peux peut-être parler de mes marques-pages aux super libraires auprès de qui tu t’approvisionnes ? Leur aide me serait précieuse !

Mon deuxième cadeau est tout simple et pas cher du tout. Je voudrais que tu apportes à Mots et Merveilles plein de trousses-K. Pour que l’année prochaine, tous ceux qui ne sont pas encore en mesure te t’écrire eux-mêmes puissent le faire.

Je voudrais aussi que les livres voyagent par d’autres moyens que par ton traineau, pour arriver partout où quelqu’un les attend, parfois sans le savoir. Pour ça, j’ai besoin que La Petite Roberte des Passeurs de mots et la Bibliothèque du Voyage de l’ASET sortent un peu plus souvent. Et donc que tu leur apportes un peu de carburant.

J’ai passé une grosse commande au rayon livres jeunesse. Pour qu’ensemble nous semions la graine du plaisir de la lecture chez tous les bébés. Les bébés, oui, tu as bien entendu ! Lis avec moi apprend aux parents comment leur lire une histoire à haute voix et ils adorent ça. Tu trouveras aussi chez Signes de Sens des livres jeunesse et des jeux accessibles aux jeunes lecteurs sourds, aveugles, DYS, déficients intellectuels, autistes… Et tu peux déjà préparer les livraisons de l’année prochaine en permettant à une classe de CM2 de créer son propre livre, avec l’aide du Centre Social Cocteau.

J’espère que Noël sera l’occasion pour toutes les familles de partager, au coin du feu, les plus belles histoires. Co-LECTIF, LEO, Lire et Faire Lire 31, La Balade des Livres et bien d’autres associations forment dans leurs régions respectives plein de lutins à la lecture à voix haute. Leur mission est de transmettre le plaisir de la lecture le plus largement possible. Si certains de tes lutins en ont un peu ras-le-bol du bolduc et veulent se reconvertir, n’hésite pas à leur parler de moi.

J’ai aussi prévu qu’on fasse la fête ensemble. Avec les Flori’Livres de Chapitre 2 et le concert Billy Symphony de Perluette, conçu à partir de la BD muette de David Périmony. Tu peux profiter de ta tournée pour lancer les invitations. Chacun est le bienvenu et si chacun veut bien participer à hauteur de ses moyens, on pourra se réunir très très souvent !

Mon dernier cadeau sera la confiance en soi. Tu peux en apporter beaucoup si tu aides Cardan à réconcilier les adultes avec la lecture et Coup de Pouce à éviter le décrochage scolaire.

Tu sais, j’ai retrouvé dans ma cheminée une pièce de 5 cents. Ne me demande pas ce qu’elle faisait là mais elle y était. Je suis sûr qu’il y en a plein d’autres qui elles aussi ont été oubliées. Si tu pouvais les récupérer et me les rapporter avant de prendre tes RTT, je m’en servirai pour faire à mon tour des cadeaux à toutes les associations qui en ont besoin.

Bon courage pour le rush.
Je t’aime !

Publié le Laisser un commentaire

Quand les livres font naître la musique

Avec Delphine, nous sommes allés vendredi soir assister à Billy Symphony, un concert-BD organisé par l’association Perluette, une des associations que parraine Libre comme Lire. Spectacle né de la fusion d’une BD d’un jeune auteur nordiste, David Périmony, et de l’inspiration créatrice de deux musiciens, Claire Bellamy et Pierre-Yves Langlois.

C’était la première fois que j’allais “sur le terrain” pour voir en œuvre une action d’une de nos associations. C’est un tel plaisir de voir concrètement ce que celles-ci peuvent faire pour leur public. Ici, les enfants.

Qu’est-ce que ce concert-BD ?

Une création scénique à partir d’une BD sans paroles. Une BD sans paroles, c’est une approche particulières de la BD qui se lit – oui, qui se lit – comme un film muet… car oui, derrière une BD sans paroles, il y a bien une histoire, et c’est bien une forme de lecture, une porte ouverte sur la narration à travers le livre, mais pour que tous puissent y accéder. Et c’est grâce à un éditeur comme La Gouttière que ce genre d’ouvrage existe.

Pourquoi avoir transformé une BD en musique ?

Comme le dit Magali Battaglia, la fondatrice et présidente de Perluette, la BD muette est une manière de faire pénétrer le jeune public dans un autre monde… un autre monde dans lequel elle a décelé la possibilité de faire vivre des notes… Après avoir rencontré l’auteur, elle a voulu que ses images deviennent de la musique, un spectacle, un moment partagé entre les enfants et les parents, une autre manière de tirer parti d’un livre… une manière où l’acte solitaire face aux pages qui se tournent devienne une communion chaleureuse et heureuse, une parenthèse, une bulle dans lesquelles tous peuvent se projeter et découvrir une autre dimension des images à travers la musique.

Un très bon moment

Je dois dire que j’ai passé un très bon moment… un moment de paix et de calme pendant lequel j’ai pu découvrir le travail de David Périmony, animé par une artiste vidéaste, Marie Langlois, et donc, “joué” par deux musiciens jazzistes. Oui, une autre manière inattendue de partager la lecture. D’être à la rencontre d’un public jeune, et finalement, de proposer une jolie alternative aux écrans.

Un bonheur en appelant un autre…

À la fin de la représentation, Magali a offert à chaque enfant spectateur un livret-jeux conçu tout exprès par David Périmony. Et elle les a invités à un atelier de bande dessinée proposé à la médiathèque, qui accueille également à l’occasion de ce spectacle une exposition sur la bande dessinée.
Pour que se multiplient les allers-retours, du livre à la musique, du concert à la bande dessinée, du rôle de spectateur à celui de créateur…

Magali, désormais, espère pouvoir porter ce spectacle dans d’autres lieux, d’autres salles de spectacle, d’autres médiathèques, d’autres régions (elle est du Nord), avec l’aide de Libre comme Lire, et avec votre aide, pourquoi pas, si vous le décidez. Rien n’est impossible, non ?

Olivier Sauvage, co-président de Libre comme Lire

Publié le 2 commentaires

Libre comme Lire lance l’opération marques-pages dans les librairies et médiathèques

À partir d’aujourd’hui, pour promouvoir nos associations, nous allons distribuer 50,000 marque-pages dans les librairies et médiathèques.

Nous sommes très fiers de pouvoir enfin lancer notre première opération de communication : la distribution de 50 000 marques-pages dans de nombreuses librairies et médiathèques dans toute la France.

Cette opération a été rendue possible grâce au don que nous avons reçu de Ludovic Dujardin, fondateur de l’application de méditation Petit Bambou.

Avec ces marques-pages, nous espérons pouvoir toucher directement les gens qui lisent et sont sensibles à la cause de la lecture. Grâce au QR code imprimé au verso, ils pourront se rendre facilement sur Librecommelire.fr et choisir à quelle association verser un don ou quelle action financer.

Les dons faits directement à Libre comme lire sont désormais également possibles : ils seront intégralement reversés aux associations qui nous font confiance.

On vous donnera les résultats d’ici quelques semaines. Nous espérons que cette opération soit notre premier succès et permette vraiment de démarrer notre activité.

Et si vous êtes libraire ou médiathèque, n’hésitez pas à vous manifester pour nous proposer de distribuer ces marques-pages.

Bonne journée !

Publié le Laisser un commentaire

Du 22 au 28 novembre, c’est la 3ème semaine de l’Édition Jeunesse Accessible !

Bibliothèque mobile Édition Jeunesse Accessible

Comment faire en sorte que tous les enfants de 3 à 12 ans, y compris ceux qui sont porteurs d’un handicap cognitif, sensoriel, intellectuel, comportemental ou neurodéveloppemental, puissent lire eux aussi ? En leur offrant des ouvrages adaptés. Ces ouvrages existent, mais on ne le sait pas assez.

L’enjeu de la semaine de l’Édition Jeunesse Accessible, c’est de faire en sorte que ces ressources soient mieux connues des familles qui en ont besoin, et de tous les professionnels qui peuvent les accompagner.

Dans toute la France, librairies et médiathèques proposent tout un programme d’ateliers, conférences, débats, présentations d’ouvrages adaptés, sensibilisations aux différents handicaps…

C’est l’association Signe de Sens, partenaire de Libre comme Lire, qui est aux manettes. Car depuis quelques années déjà, elle s’est fixée une ambition forte : que toutes les familles qui en ont besoin trouvent à moins de 30 km les livres adaptés qui permettront à leurs enfants de lire, eux aussi.

Vous pouvez retrouver sur Libre comme Lire l’action phare de Signes de Sens pour atteindre cet objectif : le déploiement d’espaces EJA dans les médiathèques. De quoi s’agit-il ? Eh bien, tout simplement de disposer des mini-bibliothèques avec tout un bagage de livres dans des espaces déjà consacrés à la lecture, où tous les enfants peuvent donc se retrouver. Exactement comme celle que vous pouvez voir en photo ci-dessus !

Bonne découverte de l’Édition Jeunesse Accessible !

  • Programme d’animations de la 3è semaine de l’Édition Jeunesse Accessible : à retrouver sur Facebook.
  • 25 novembre : journée professionnelle
    • Matinée ouverte toutes les médiathèques, librairies et éditeurs : inscriptions
    • Après-midi réservée aux médiathèques EJA et éditeurs EJA : inscriptions

Redécouvrez Signe de Sens sur notre site, ainsi que l’action Édition Jeunesse Accessible, que vous pouvez aider à financer.
(Re)lisez le “faire-part” d’arrivée de Signes du Sens sur Libre comme Lire.

Publié le Laisser un commentaire

Condamné à lire des livres

Femme en train de lire

C’est une sentence plutôt incroyable, mais pourtant bien vraie, puisqu’un jeune homme, féru de lectures néonazis, et lui même propagateur d’idées suprémacistes, s’est vu condamné à lire des classiques de la littérature anglaise par un juge de la cour de Leicester au Royaume-Uni.

Ben John, un étudiant de 21 ans, semblait plus intéressé par le racisme et la violence que par ses études. Soupçonné de vouloir préparer un attentat – il avait téléchargé sur Internet des instructions pour fabriquer une bombe -, le jeune homme s’adonnait aussi au téléchargement de documents illégaux et racistes. Plus de 70,000 en tout !

“Écrivain” à ses heures perdues, il s’était également fendu d’une lettre contre les homosexuels, les immigrants et les libéraux. Un “charmant” jeune homme, donc, à qui le juge Timothy Johnson a voulu donner une leçon d’humanité en ne le condamnant pas à de la prison, peine à laquelle Ben John aurait normalement eu droit, mais à lire Dickens, Jane Austen ou Shakespeare.

“Vous êtes un individu solitaire avec peu, ou pas vraiment d’amis” lui a expliqué le juge au moment de la sentence. Estimant qu’il était une proie de choix pour des individus plus aguerris et plus dangereux, mais qu’il était encore temps de le sortir de cette voie sans issue, il a donc préféré tourner le jeune homme vers la littérature que vers les quatre murs d’une cellule, pensant que cela lui ferait sans doute beaucoup plus de bien.

Après avoir fait promettre à Ben de ne plus chercher à télécharger du matériel illégal, il lui a demandé s’il avait lu les grands auteurs. Lui a recommandé de commencer par Orgueil et préjugés, mais aussi le Conte de deux cités ou la Nuit des rois.

Ben John devra à nouveau se présenter devant son juge le 4 janvier prochain et lui prouver qu’il aura bien lu ces œuvres. En toute honnêteté, sous peine de voir sa peine se commuer en séjour en prison.

Peut-on rêver d’une plus belle sentence et d’une plus belle justice : redresser le droit par la littérature ! N’est-ce pas là une belle idée ?

Saluons donc ce juge, qui a le mérite de faire confiance aux grands auteurs pour rendre à la paix un esprit sans doute bien trop tourmenté. Et le travail de toutes ces associations qui ouvrent les âmes à la lecture, sans en faire une sanction.

Avec Libre comme Lire, soutenez les associations de promotion de la lecture et de lutte contre l’illettrisme.

Via le Guardian : UK judge orders rightwing extremist to read classic literature or face prison

Publié le Laisser un commentaire

Webinaire du 11 septembre 2021

Libre comme Lire, une association pour soutenir les associations de lecture

Dans le cadre des Journées nationales d’action contre l’illetrisme, les fondateurs de Libre comme Lire s’étaient réunis pour présenter leur projet au public.

Nous nous étions réunis le 11 septembre 2021 pour présenter en vidéo l’action de Libre comme Lire. Lors de ce webinaire, enregistré à Lille, nous avons abordé toutes les questions liées à la création de Libre comme Lire, à son action, et à son programme de promotion des associations de lecture.

Bon visionnage !

Avec :

Delphine Sauvage, Présidence de Libre comme Lire
Delphine Sauvage, fondatrice et présidente de Libre comme Lire
Pascale Ramat
Pascale Ramat, co-présidente, ancienne chargée de mission ANLCI
Isabelle Sagnet, coprésidente Libre comme Lire
Isabelle Sagnet, co-présidente, directrice des associations Lis avec Moi et la Boite à Mots, directrice adjointe de l’agence Quand les Livres Relient
Dominique Walter, membre du comité de validation
Dominique Walter, responsable du Comité de validation, Conseillère d’éducation populaire et de jeunesse à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Nord aujourd’hui retraitée
Magali Battaglia, coordinatrice de l’association Perluette
Olivier Sauvage, coprésident de Libre comme Lire
présentation animée par Olivier Sauvage, co-fondateur, co-président
Publié le Laisser un commentaire

Premier don ! Merci Petit Bambou !

C’est avec une immense fierté et beaucoup de joie que nous pouvons vous annoncer le premier don récolté par Libre comme Lire.

Nous remercions donc Ludovic Dujardin et Benjamin Blasco, fondateurs et dirigeants de la société Petit Bambou, de nous avoir fait un premier don très conséquent afin de nous aider à développer notre activité.

Ludovic Dujardin
Benjamin Blasco
Petit Bambou

J’ai été heureux de donner à Libre comme lire, la lecture est un moyen très équilibrant pour nos vies souvent trop connectées. Soutenir les initiatives qui vont en ce sens de promouvoir la lecture est une idée qui me plait beaucoup.

Ludovic Dujardin, fondateur de Petit Bambou

Qui est Petit Bambou ?

Petit Bambou est l’application de méditation n°1 en Europe. Elle compte plus de 7 millions d’utilisateurs dans plus de 7 pays. Elle permet simplement d’apprendre la méditation et à la pratiquer en toutes circonstances.

À quoi va servir ce premier don ?

Cette somme nous servira à développer nos actions de communication autour de Libre comme Lire : prix offert au lauréat de notre concours de photos d’été “Mon livre part en vacances”, impression d’outils de communication, etc. Ainsi, ce premier don devrait faire des petits !

Nous adressons un grand merci à Ludovic et Benjamin, et Petit Bambou, qui sont officiellement les premiers mécènes de Libre comme Lire !

Comme eux, donnez ! Et participez vous aussi à la promotion de la lecture en France !