Publié le Laisser un commentaire

Journée internationale des droits de l’homme : nous devrions être tous égaux face à la lecture

Nous devrions être tous égaux face à la lecture

Nous ne le sommes pas.

Et cela, pour Libre comme Lire, c’est inacceptable.
L’apprentissage de la lecture est un droit fondamental. Parce que le droit à l’éducation est inscrit en toutes lettres dans la Déclaration des Droits de l’Homme. Mais aussi parce que savoir lire permet à l’être humain de développer son autonomie et sa liberté.


À l’échelle mondiale, les chiffres donnent le vertige : 260 millions d’enfants et d’adolescents non scolarisés en 2018, et un enfant ou adolescent sur deux qui n’a pas un niveau minimal de compétence en lecture.
En France, la situation reste très préoccupante. Malgré le volontarisme affiché, toujours beaucoup trop d’élèves sortent des classes primaires en n’étant pas suffisamment à l’aise avec la lecture pour pouvoir apprendre correctement au collège. Et on estime qu’il y a dans notre pays 2,5 millions de personnes adultes qui ne maîtrisent pas suffisamment la lecture, l’écriture et le calcul pour être autonomes dans la vie quotidienne.
Nous ne sommes pas tous égaux devant la lecture.


Nous n’avons pas tous des parents ou grands-parents lecteurs, pour nous donner le goût des histoires.
Nous n’avons pas tous un adulte disponible pour nous encourager à pratiquer la lecture à voix haute en rentrant de l’école.

Nous n’avons pas tous une bibliothèque dans notre salon

En France, face à la lecture, il y a ceux qui ont la chance de pouvoir pratiquer et qui vont naturellement intégrer cette compétence, et il y a les autres. Ceux pour qui lire restera un exercice étrange, et donc difficile.
Il y a aussi tous ceux qui aimeraient lire et ne peuvent le faire parce qu’ils ont des difficultés d’ordre sensoriel, psychique, mental, cognitif.


Mais il y a aussi toutes les associations, connues et moins connues, qui refusent la fatalité. Et qui œuvrent, dans un quartier, une ville, une région à changer les choses.
Ces associations, nous voulons les mettre en lumière. Sur Libre comme Lire, nous racontons leur quotidien, nous relayons leurs actions, et nous vous permettons de les soutenir, en quelques clics.
Vous voulez faire un premier pas vers plus d’égalité dans l’accès à la lecture ?
Et si vous nous suiviez sur les réseaux sociaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.