Publié le Laisser un commentaire

“Mon deuxième doudou”

Florence Denieul

Nous avons eu envie de demander à chacun des membres de Libre comme Lire ou de nos associations partenaires de partager avec vous tous son rapport à la lecture. 

Aujourd’hui, Florence Denieul, membre active de Libre comme Lire, nous raconte comment la lecture l’accompagne depuis l’enfance.

Lorsque je pense à mon rapport à la lecture, je revois cette photo de moi petite fille, dans un fauteuil
vintage chez mes grands-parents. J’ai mon doudou dans une main, un livre de la bibliothèque rose
dans l’autre. La lecture est mon deuxième doudou.
Fille unique, je ne me suis jamais sentie seule. Je ne me suis jamais ennuyée. J’avais à ma portée,
dans les livres, une infinité de compagnons et d’activités.

Aujourd’hui, la lecture reste un rituel. Il me faut quelques chapitres avant de m’endormir. J’ai long-
temps hésité mais j’ai finalement sauté le pas : j’ai une liseuse électronique depuis un an. C’est
beaucoup plus confortable pour mes yeux qui vieillissent. Et pour mon dos aussi, quand je pars en
vacances. Car vous vous en doutez, un seul bouquin était loin d’être suffisant pour deux semaines. Mais
je garde un attachement particulier pour le livre papier et pour la découverte en librairie des pépites
sélectionnées par des vendeurs passionnés. Alors je mixe !

Pour terminer, je vais vous faire une confidence dont je ne suis pas très fière : j’oublie très vite les
détails des histoires que je lis. Ne me demandez pas de vous faire un résumé d’un bouquin quelques
semaines après que je l’aie terminé ! Mais chaque livre que j’ai lu et aimé a laissé en moi un senti-
ment fort. Je peux vous parler de la flamboyance du style de Salammbô, de la fougue d’Anna Karé-
nine
, de la force du Hussard sur le toit… Et de tous ces ouvrages qui ne sont pas des classiques mais
qui m’ont tellement fait voyager, rire, pleurer…

En savoir un peu plus sur Florence.
(Re)découvrir Libre comme Lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.