Publié le Laisser un commentaire

Condamné à lire des livres

Femme en train de lire

C’est une sentence plutôt incroyable, mais pourtant bien vraie, puisqu’un jeune homme, féru de lectures néonazis, et lui même propagateur d’idées suprémacistes, s’est vu condamné à lire des classiques de la littérature anglaise par un juge de la cour de Leicester au Royaume-Uni.

Ben John, un étudiant de 21 ans, semblait plus intéressé par le racisme et la violence que par ses études. Soupçonné de vouloir préparer un attentat – il avait téléchargé sur Internet des instructions pour fabriquer une bombe -, le jeune homme s’adonnait aussi au téléchargement de documents illégaux et racistes. Plus de 70,000 en tout !

“Écrivain” à ses heures perdues, il s’était également fendu d’une lettre contre les homosexuels, les immigrants et les libéraux. Un “charmant” jeune homme, donc, à qui le juge Timothy Johnson a voulu donner une leçon d’humanité en ne le condamnant pas à de la prison, peine à laquelle Ben John aurait normalement eu droit, mais à lire Dickens, Jane Austen ou Shakespeare.

“Vous êtes un individu solitaire avec peu, ou pas vraiment d’amis” lui a expliqué le juge au moment de la sentence. Estimant qu’il était une proie de choix pour des individus plus aguerris et plus dangereux, mais qu’il était encore temps de le sortir de cette voie sans issue, il a donc préféré tourner le jeune homme vers la littérature que vers les quatre murs d’une cellule, pensant que cela lui ferait sans doute beaucoup plus de bien.

Après avoir fait promettre à Ben de ne plus chercher à télécharger du matériel illégal, il lui a demandé s’il avait lu les grands auteurs. Lui a recommandé de commencer par Orgueil et préjugés, mais aussi le Conte de deux cités ou la Nuit des rois.

Ben John devra à nouveau se présenter devant son juge le 4 janvier prochain et lui prouver qu’il aura bien lu ces œuvres. En toute honnêteté, sous peine de voir sa peine se commuer en séjour en prison.

Peut-on rêver d’une plus belle sentence et d’une plus belle justice : redresser le droit par la littérature ! N’est-ce pas là une belle idée ?

Saluons donc ce juge, qui a le mérite de faire confiance aux grands auteurs pour rendre à la paix un esprit sans doute bien trop tourmenté. Et le travail de toutes ces associations qui ouvrent les âmes à la lecture, sans en faire une sanction.

Avec Libre comme Lire, soutenez les associations de promotion de la lecture et de lutte contre l’illettrisme.

Via le Guardian : UK judge orders rightwing extremist to read classic literature or face prison

Publié le Laisser un commentaire

Il y a mille et une façons de donner à lire ! Libre comme Lire soutient l’opération du Secours populaire.

Il y a mille et une façons de donner à lire, et Libre comme Lire vous en présente de très diverses en vous faisant connaitre le travail des associations de promotion de la lecture. Aujourd’hui, nous sommes heureux de relayer l’initiative du Secours populaire qui nous propose, à tous, d’offrir un livre à un enfant.

DU 16 octobre au 20 novembre, les Librairies Indépendantes et le Secours populaire lancent la 6e édition de « Donnez à lire » pour offrir des livres jeunesse aux enfants et adolescents démunis. Le principe est très simple : vous vous achetez un livre jeunesse que vous confiez à votre libraire qui le remettra au Secours populaire qui l’offrira à un enfant suivi par l’association ou un adolescent qui n’en a pas ou trop peu.

En 2020, et malgré un contexte particulièrement difficile, 15 000 livres avaient été ainsi collectés par 400 librairies, puis offerts à des enfants accompagnés par le Secours populaire.

Une bonne raison d’aller faire un tour chez son libraire indépendant préféré !

Retrouver l’opération Donnez à lire du Secours populaire
Découvrir d’autres façons de donner à lire, avec Libre comme Lire

Publié le Laisser un commentaire

Les livres peuvent-ils changer le monde ?

Cet été, dans une nouvelle série, France Culture nous invite à réécouter les grands classiques qui ont changé le monde. Tous les jours à 11h, Régis Debray.

Les livres changent le monde. En douteriez-vous ? Voici trois semaines d’émissions de référence pour comprendre pourquoi, mais surtout comment. Sur une idée originale de Régis Debray, cette série sur l’histoire des idées, l’histoire du monde, l’Histoire donc tout simplement dessine le paysage (subjectif) des treize livres qui ont bouleversé depuis 1945 la marche des choses et transformé les représentations à l’échelle internationale. Introduite par une émission sur l’histoire de la diffusion des textes, la collection se termine sur une tentative de dessiner l’avenir. Il y a des livres qui font tomber des murs : écoutez.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-culture-change-le-monde/comment-les-livres-changent-le-monde

Publié le Laisser un commentaire

A découvrir, une série sur la lecture sur Arte

Images de la série Ah, ça lira, sur Arte

Comment susciter le désir de faire lire ? Comment partager le plaisir de la lecture ?

Dans une nouvelle série, “Ah, ça lira !”, Arte confronte des étudiants de l’école Estienne avec des auteurs, des artistes, des écrivains, autour de 10 œuvres de la littérature.

Un format court, amusant, ludique, didactique, pour les passionnés du livre, pour se retrouver, à la manière d’Arte sur ce qui nous fait tous vibrer lorsque nous lisons.

Et, c’est gratuit !

A voir sur Arte : Ah, ça lira !

Publié le Laisser un commentaire

Besoin de mettre les voiles ? Dès aujourd’hui, vous pouvez “Partir en livre” !

Le 17 juin, le président E. Macron annonçait le label “Lecture, grande cause nationale”. Nous nous réjouissions de cette bonne idée. Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

“Partir en livre” est la première manifestation nationale qui s’inscrit dans ce cadre. Elle commence aujourd’hui, et se poursuit jusqu’au 25 juillet. L’édition 2021, la 7è, a pour thème “Mer et merveilles”.

L’association Perluette, qui a rejoint Libre comme Lire, y participe. Magali Battaglia, sa directrice, vous explique tout !

Partir en livre, c’est la grande fête du livre pour la jeunesse qui vise à sortir le livre de ses cadres habituels, partout en France !

Ainsi, chaque année au mois de juillet, depuis sa création en 2016, l’association Perluette imagine des projets originaux permettant d’aller à la rencontre d’œuvres d’artistes du livre par une approche ludique voire pluridisciplinaire.

Le cauchemar de 2020 ayant réduit nos activités, Perluette s’est mise à rêver d’une littérature jeunesse essentielle & contribuant à imaginer un monde meilleur.

En 2021, l’association convie deux artistes à rêver avec elle :

Isabelle Simler, auteure-illustratrice de renommée internationale

Waii-Waii (Marion Pédébernade), illustratrice-plasticienne installée dans les Hauts-de-France, dont le travail riche & poétique questionne le rêve de manière récurrente.

Perluette vous invite à découvrir leurs œuvres oniriques par le biais d’ateliers & de diverses expositions, avec le soutien du département & l’implication de la Médiathèque départementale du Nord.

Chacune des artistes expérimentera pour l’occasion une création autour de matières autres que le papier : le textile pour Isabelle Simler & le verre pour Waii-Waii.

Perluette, en collaboration avec la Médiathèque départementale du Nord, a choisi cette année de proposer autant d’actions en milieu rural qu’en milieu urbain, autant en médiathèques que dans des parcs ou des lieux patrimoniaux, principalement dans le sud du Département du Nord, rêver partout de mer & de merveilles, en écho avec la thématique nationale de Partir en livre.

Pour en savoir plus sur les propositions de Perluette dans le cadre de Partir en Livre, consultez la page dédiée de son site.

Retrouvez Perluette sur Libre comme Lire

Publié le Laisser un commentaire

En 2020, près d’un jeune français sur 10 en difficulté de lecture

Élèves dans une classe avec leurs professeur

D’après une nouvelle étude publié par le Ministère des Sports, de la Jeunesse et de l’Éducation, en 2020, 9,5% des jeunes français participant à la Journée Défense et Citoyenneté rencontrent des difficultés dans le monde de la lecture.

Le tiers d’entre eux peut être considéré en situation d’illettrisme. Par ailleurs, plus d’un jeune sur dix a une maîtrise fragile de la lecture. Enfin, près de huit sur dix sont des lecteurs efficaces.

Les performances en lecture progressent avec le niveau d’études. Elles sont globalement plus élevées chez les filles que chez les garçons. Les jeunes des DROM sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture. En France métropolitaine, c’est au nord que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes.

Ces résultats sont issus d’un test de lecture passé par plus de 475,000 jeunes, âgés de 16 à 25 ans.

Cela montre que d’importants progrès restent à faire, alors que les usages du numérique s’intensifient et creusent encore plus les inégalités entre ceux qui maîtrisent la lecture et les autres.

Photo par NeONBRAND

Publié le Laisser un commentaire

La lecture, grande cause nationale : quelle bonne nouvelle !

Image de bibliothèque

L’annonce présidentielle prévue aujourd’hui*, ne peut que nous réjouir ! La lecture, c’est la cause que nous défendons à Libre comme Lire, et “favoriser l’apprentissage et la pratique de la lecture à tous les âges”*, c’est notre objectif ! L’attribution de ce label gouvernemental va immanquablement s’accompagner d’actions d’information et de sensibilisation aux innombrables bienfaits de la lecture, et faire prendre conscience le plus largement possible de l’urgente nécessité d’aider tous ceux qui oeuvrent à les diffuser. Espérons que cela suscite des vocations de mécènes et de donateurs en faveur des associations de promotion de la lecture. Et pour passer à l’action, nous serons là ! À suivre, donc..

Pour découvrir l’action de notre association, c’est par ici !

source : Le Monde, 17 juin 2021